Les dispositifs de type fossé

Ce type de dispositif constitue typiquement une catégorie de zone tampon intermédiaire, partageant des caractéristiques communes avec les dispositifs enherbés et les dispositifs de type plan d’eau. Leur fonction principale est généralement de recueillir l’eau de ruissellement ou de drainage issue des parcelles agricoles pour l’acheminer au réseau hydrographique. Au premier abord, ils constituent donc une voie préférentielle pour le transfert rapide de contaminants agricoles vers le milieu récepteur. En tant qu’espaces interstitiels, souvent préexistants dans les paysages agraires, ils offrent néanmoins une opportunité : une conception et un entretien appropriés permettent l’installation et le maintien d’une végétation propice à leur faire jouer un rôle tampon de manière à ralentir les écoulements et favoriser ainsi les processus de rétention et de dégradation des contaminants.

Les fossés végétalisés :

Ce type de fossé présente une végétation permanente, suffisamment dense (forte rugosité) pour ralentir les écoulements et accroître le temps de séjour de l’eau et des contaminants au sein du dispositif.

Fossé enherbé entre deux parcelles cultivées (Irstea)

fossé végétalisé

Les fossés à redents :

Il s’agit d’une catégorie de fossé relativement bien adaptée pour jouer un rôle tampon. Ils sont en effet recoupés de petites buttes transversales créant une succession de compartiments se déversant les uns dans les autres par surverse, propice à la sédimentation des MES, la rétention et l’infiltration d’une partie de l’eau circulant dans le fossé.

Fossé à redents (Irstea)

fossé à redents

Haut de page / Retour aux différents types de zones tampons