onema

Les pollutions diffuses

Par pollutions diffuses on entend une contamination des eaux par une substance indésirable dont l’origine n’est pas ponctuelle (comme dans le cas d’un déversement accidentel de produits à proximité d’un point d’eau) mais issue d’une multitude de sources dispersées dans l’espace et dans le temps. Dans le cas des contaminants d’origine agricole et même lorsqu’ils sont appliqués conformément à la réglementation, l’importance des surfaces concernées peut alors conduire, selon la vulnérabilité du milieu, à des concentrations résiduelles dans les milieux aquatiques dépassant les normes de qualité pour la production d’eau potable et/ou ayant un impact néfaste sur l’environnement (eutrophisation, risque écotoxicologique…). Ce type de contamination est par ailleurs susceptible de persister dans le milieu pendant une période plus ou moins prolongée (par exemple l’atrazine, substance interdite depuis 2004 mais encore détectée dans les milieux aquatiques). De fait, on comprend les difficultés que pose ce type de pollution vis-à-vis de la protection des ressources en eau dans la mesure où il est nécessaire d’intervenir à moyen et long termes et de manière coordonnée à l’échelle de l’ensemble d’un territoire. En tant qu’espaces interstitiels disposés entre les surfaces émettrices et le milieu aquatique, les zones tampons constituent l’une des solutions possibles pour répondre aux spécificités d’une contamination d’origine diffuse.

Les différents types de contaminants

Les contaminants généralement mis en cause dans les problématiques de pollutions diffuses regroupent des substances essentiellement employées pour leur intérêt agronomique mais qui peuvent se révéler néfastes lorsqu’elles rejoignent le milieu naturel en trop grande quantité. Si l'agriculture en fait un usage important, il est essentiel de rappeler que ces substances sont aussi employées par les particuliers, l’industrie, les services de transport ou les collectivités (désherbage de la voirie, entretien des jardins et espaces verts, détergents des lessives, systèmes d’assainissement défectueux...)... Lire la suite

Les mécanismes de transferts

L’importance de la pollution des milieux aquatiques par les contaminants d’origine agricole dépend de nombreux facteurs en interaction les uns avec les autres : contexte agro-pédo-climatique, propriétés de la substance incriminée, doses, modalités et époques d’application... Parmi ces facteurs, les mécanismes de transferts de contaminants ont un rôle déterminant et leur identification constitue l’une des clés de la démarche de protection des ressources en eau... Lire la suite